Bienvenue sur le site de la FFPM Actualités fédérales | Boutique FFPM | Intranet | Les Clubs de Pêche | Les Écoles de Pêche | Contactez-nous | FFPM (Tel. 04 91 85 19 67)
Ministère des Sports, de la jeunesse, de l'éducation populaire et de la vie associative

Fédération Française des Pêcheurs en Mer
135, Avenue Clot Bey - 13008 MARSEILLE
Tél. 04 91 85 19 67
Email : feder.pecheurs.mer@wanadoo.fr

Actualités fédérales

 

Accueil


La FFPM

Les Disciplines

Régions et Clubs

Agenda des Compétitions


Records de France

Sponsors

Mentions Légales

Historique des Newsletters

Réponse de la FFPM à Pêche en Mer

Appel pour le 1er National FFPM Bateau

Résultats National FFPM Pêche Bateau

Coupe Nationale FFPM à La Traîne Hauturière

Résultats Coupe Nationale FFPM Traîne Hauturière

1ère Coupe Nationale FFPM Haute Mer

Résultats Coupe Nationale FFPM Pêche Sportive Hauturière

2nd National Haute Mer Thonides

Championnat National FFPM Pêche Sportive Haute Mer

Assemblée Générale Nationale 2017

Contactez-nous









Inscription à la Newsletter


Email
Inscription
Désinscription
 

 

Retrouvez dans cette rubrique nos actualités fédérales.

<< Revenir à la liste des actualités

1ères Assises des pêches de loisir en mer

Publié le : 19/11/2013

 

Les premières assises des pêches de loisir en mer et de la plaisance se sont tenues les 14 et 15 novembre 2013 au Cinéville de Saint-Nazaire.

Voici le compte-rendu de ces Assises auquel sont joint les différents document powerpoint correspondant à chaque thème retenu et traité lors de ces Assises. 

*   *   *

Depuis plusieurs années nous sommes en permanence confrontés à des difficultés, concernant la pêche en mer, liées à la régression des ressources, la multiplication de la règlementation et aux exigences de l’Europe, et de plus une inertie certaine des instances ministérielles chargées de la gestion de la pêche en France.

Devant cette situation l’idée de faire connaître nos fédérations et de montrer notre force en nous regroupant s’est fait jour petit à petit lors de nos rencontres dans le cadre de la mise en place de la Charte pour une Pêche Maritime écoresponsable et il nous est apparu de plus en plus évident de créer une manifestation d’envergure pour faire connaître notre position et nos idées pour l’avenir de la pêche de loisir en France.

Ceci a conduit les cinq fédérations signataires de la Charte : Fédération Française des Pêcheurs en Mer (FFPM), Fédération Nationale des Pêcheurs Plaisanciers  et Sportifs de France (FNPPSF), Fédération Chasse Sous-Marine Passion (FCSMP), Fédération Française d’Etudes et de Sports Sous-Marins (FFESSM), L’Union Nationale des Associations de navigateurs (UNAN) à créer les premières « Assises Nationales des Pêches de Loisir en Mer et de la Plaisance ».

Ces assises se sont tenues à Saint-Nazaire les 14 et 15 Novembre 2013.

Tout d’abord nous devons remercier la municipalité et le Maire de Saint-Nazaire Joël BATTEUX de nous avoir accueillis de manière exceptionnelle pour que ces assises soient une réussite ce qui manifestement est le cas.

Le programme pour les deux journées était le suivant :

Jeudi 14 novembre 2013

  • Accueil des participants
  • Séance d’ouverture par Joël BATTEUX Maire de Saint-Nazaire
  • Table ronde sur le thème «poids économique des filières nautiques et halieutiques»
  • Trois séances plénières thématiques
    • Sécurité
    • Environnement
    • Portuaires et Zones de mouillages organisées

 Vendredi 15 Novembre 2013

  • Trois séances plénières thématiques
  • Pêche en Bateau et du Bord
  • Pêche à pied
  • Pêche sous-marine en apnée
  • Séance de clôture avec une table ronde sur le thème Protection du milieu.

 

Voici les éléments importants traités au cours des débats.

1) Table ronde POIDS ÉCONOMIQUE des filières nautique et halieutique (visualiser le document)

Les membres désignés pour cette table ronde après avoir précisé les enjeux et les perspectives économiques de la filière pêche de loisir ont fait part de leurs propositions d’orientation de perspectives pour une véritable politique de développement de l’activité portant sur :

  • L’optimisation et l’accroissement des places dans les ports avec améliorations des structures en place.
  • Bande côtière réservée prioritairement aux activités non intensives et respectueuses de l’environnement.
  • Une priorité pour l’économie des régions littorales
  • L’implication de tous les acteurs : État, Élus, Industriels des Filières concernées, Organismes publics et parapublics environnementaux, fédérations représentatives des usagers.

 

2) Séance plénière sur la SÉCURITÉ (visualiser le document)

Les points suivants ont été retenus par les membres désignés pour cet atelier et qui devront être résolus dans les mois qui suivent :

  • Élimination des engins pyrotechniques.
  • Extincteur pour les hors-bords équipés d’un réservoir fixe
  • Météo Bulletin en boucle
  • Ancre flottante
  • Marquage de la présence des plongeurs
  • Pour le permis côtier, nous renouvelons notre demande pour qu’une personne qui n’a pas le permis puisse piloter un bateau sous la responsabilité du chef de bord.

 

3) Séance plénière sur l’ENVIRONNEMENT (visualiser le document)

Les débats ont permis de dégager les propositions suivantes afin de les présenter lors des prochaines réunions  à savoir :

  • Faire évoluer les comportements : sensibilisation, formation
  • Faire évoluer les infrastructures : autorités locales
  • Faire évoluer les équipements : fabricants, distributeurs
  • Faire évoluer la réglementation : pouvoirs publics

 

4) Séance plénière sur le PORTUAIRE ET ZONES DE MOUILLAGES ORGANISÉES (visualiser le document)

Les propositions faites sont les suivantes :

  • Une révision de la réglementation adaptée, claire et plus précise concernant le rôle de chacun
  • Pour une véritable participation des usagers aux prises de décisions (parité)

 

5) Séance plénière PÊCHE EN BATEAU ET DU BORD (visualiser le document)

Cette séance nous concernant plus particulièrement nous vous en donnons le détail à savoir la poursuite des travaux dans le cadre de la charte :

Mesures prioritaires à mettre en œuvre dans les 2 ans à venir

  • Repos biologique
  • Tailles minimales de capture pour tous les pêcheurs : amateurs et professionnels
  • Déclaration gratuite et obligatoire
  •  Protection de la bande côtière :
    • Une bande côtière étendue à 6 M
    • Aucune pêche intensive dans la bande côtière
    • Récifs artificiels
    • Comité de suivi et convention de lutte contre le braconnage

 Autres mesures à mettre en œuvre

  • Statuts des gardes jurés – Conflit d’intérêt
  • Reprises des textes actuels donnant lieu à des interprétations abusives
    • Arrêté N°123 article 3 sur le marquage
    • Décret 2007/1317 sur les apparaux
    • Suppression de l’article 2 du décret N°90-618 : dépendance à la pêche professionnelle.

  • Dispositions concernant le thon rouge
    • Harmonisation européenne
    • Un quota équitable pour la pêche de loisir : 1 thon par pêcheur et par an !

 

6) Séance plénière PÊCHE À PIED (visualiser le document)

Les propositions suivantes ont été retenues lors de cette séance :

  • Sensibilisation et information  des usagers
    • Rendre la réglementation plus lisible (chap. 5 de la charte mer : chantier réglementaire) et développer les relations avec l’administration (comités de suivi)
  • Développer l’information :
    • Site ministériel de déclaration de l’activité plus incitatif
    • Réalisation de documents de sensibilisation
    • Mise en place de panneaux d’information
    • Actions de sensibilisation sur le terrain (associations, offices de tourisme, etc.)
    • Actions avec les médias
    • À plus long terme, maisons de la pêche maritime

 

7) Séance plénière PÊCHE SOUS-MARINE EN APNÉE (visualiser le document)

Après un exposé sur la situation de la pêche sous-marine en apnée la FCPSM a précisé sa demande principale à savoir :

Que les zones interdites exclusivement à la pêche sous-marine en apnée soient de nouveau autorisées à la pêche sous-marine ou alors interdites à toutes les formes de pêches professionnelles et récréatives.

La présentation de cette discipline avec ses problèmes est relativement longue, en conséquence vous pourrez pour plus de détails vous reporter au document figurant sur notre site.

 

8) Séance de clôture avec table ronde sur la  PROTECTION DU MILIEU

Cette table ronde avait pour objectif de mieux appréhender les éléments pour la protection du milieu marin.

Chaque participant, scientifique, responsable au Ministère de l’écologie et les cinq fédérations a exprimé son opinion et une synthèse sera effectuée pour nos prochaines réunions sur la charte pour une pêche maritime de loisir écoresponsable.

 

Avant de clôturer ces premières assises et suite à la séance de pêche bateau et Bord une déclaration officielle a été faite par Louis MORVAN, Guy PERRETTE, Gérard PERODDI et Jean KIFFER dont vous trouvez ci-après la teneur.

Communication des fédérations de pêcheurs de loisir lors des Premières Assises des Pêches de Loisir en Mer et de la Plaisance les 14 et 15 novembre 2013 à Saint-Nazaire

 

Les cinq fédérations françaises de pêcheurs et navigateurs de loisir apportent leur soutien aux scientifiques qui tentent de délivrer à nos responsables politiques leur diagnostic sur l’état actuel très dégradé des ressources de nos mers et océans. Nous constatons malheureusement que ce diagnostic semble être volontairement ignoré par certains responsables politiques et certains acteurs professionnels de la filière concernée. C’est ainsi que nos députés européens se sont prononcés contre la Nouvelle Politique Commune des Pêches, en opposition avec l’écrasante majorité des députés des 27 pays de l’Union Européenne puisque celle-ci a adopté la Nouvelle Politique Commune des Pêches par 502 voix sur 754 soit exactement aux deux tiers.

Nous, pêcheurs de loisir et observateurs attentifs de notre littoral, sommes particulièrement vigilants de l’état de la ressource. Aujourd’hui, nous sommes légitimement très inquiets car nous constatons nous aussi, comme les scientifiques, la diminution de la ressource, plus particulièrement celle de la bande côtière que nous fréquentons à longueur d’année.

Nous constatons que de très nombreux engins de pêche, parmi les moins sélectifs, sont utilisés régulièrement dans la bande côtière des 3 milles nautiques et ainsi la surexploite; il s’agit en particulier des chaluts,  ou de la senne danoise, cette dernière étant d’ailleurs aujourd’hui interdite  par certaines régions. Certains de ces engins de pêche comme les chaluts sont pourtant interdits dans notre zone côtière mais de très nombreuses dérogations sont accordées systématiquement, depuis de très nombreuses années. Nous notons malheureusement que ces engins sont tout particulièrement utilisés dans les zones de reproduction des poissons, les frayères, créant ainsi des dommages extrêmement importants sur l’habitat des espèces comme le bar.

Nous sommes convaincus, comme sont aussi convaincus de nombreux acteurs de la pêche côtière artisanale, que notre bande côtière doit être particulièrement protégée de tous les engins de pêche les plus intensifs et les moins sélectifs dont l’utilisation doit être réservée à la pêche au large. Nous ne répèterons jamais assez que notre bande côtière doit être particulièrement protégée de certaines pratiques car elle abrite de nombreux sites de reproduction des espèces et elle est le lieu où la pêche artisanale et la pêche de loisir peuvent s’exercer; ces deux activités sont très précieuses et indispensables à notre économie littorale car elles contribuent plus fortement à l’aménagement des territoires et sont considérablement moins impactantes sur l’habitat des espèces.

Nous avons plusieurs propositions à formuler concernant la protection de notre bande côtière pour empêcher l’utilisation des engins les plus intensifs qui sont aussi les moins sélectifs:

D’abord interdire véritablement l’utilisation des engins cités en supprimant toutes les dérogations qui sont accordées dans cette zone de 3 milles nautiques et porter cette zone à 6 milles nautiques, cette mesure est indispensable pour mieux assurer la pérennité des pêcheries professionnelles locales et des pêches récréatives.

Ensuite nous demandons la mise en place de récifs artificiels à plus grande échelle, favorisant ainsi l’augmentation de la ressource en même temps que sa protection. En s’inspirant de ce que certains pays ont déjà réalisé avec un très grand succès : USA, Japon et même en Europe : Espagne, Portugal, les essais de récifs artificiels qui ont été réalisés depuis des années doivent maintenant faire place à des immersions d’importance sur nos côtes de l’Atlantique jusqu’à la frontière belge. Afin de réduire les coûts de ces réalisations, nous devons nous inspirer des expériences internationales en utilisant non seulement des pièces en béton comme nous savons le faire mais aussi des volumes non polluants comme des anciens wagons mais également des navires très faciles à dépolluer. Les exemples réussis existent partout dans le monde, ils  peuvent être reproduits sur nos côtes pour le plus grand bien de notre ressource marine.

Nous demandons enfin l’instauration de périodes de repos biologique selon les espèces afin de les protéger et ainsi favoriser leur reproduction, là où se déroule ce processus. Ces mesures sont souvent évoquées, très souvent recommandées par nos scientifiques mais jamais mise en œuvre jusqu’alors.

En résumé nous savons, car nos scientifiques nous l’ont révélé, que notre ressource se porte plutôt mal et que ne rien changer signerait sa fin à plus ou moins long terme. Nous ne voulons pas  d’«Une mer sans poissons» comme l’indique un ouvrage très documenté sur ce sujet, nous devons donc adopter et mettre en œuvre des mesures pour sa protection. Ces mesures assureront le maintien de nos ressources marines côtières et garantiront ainsi la pérennité de deux activités indispensables à nos régions : la pêche récréative et la pêche côtière professionnelle.

Nos préconisations sont donc les choses suivantes :

  • Des tailles minimales raisonnables respectées par tous les acteurs et assurant ainsi que les poissons se soient déjà reproduits : bar 42cm, maigre 45cm…
  • L’instauration de périodes de repos biologique qui empêcheront la prédation des poissons durant leur rassemblement en période de reproduction
  • Une bande côtière qui soit interdite aux engins les moins sélectifs et les plus dévastateurs : stop au système dérogatoire,
  • Une extension de la bande côtière à 6 milles nautiques,
  • L’immersion à grande échelle de récifs artificiels le long de notre côte : ils maintiendront et favoriseront la ressource en la protégeant des engins interdits. 

*  *  *

Les premières assises se sont terminées à la satisfaction de l’ensemble des participants qui ont pu exprimer leurs opinions, leurs souhaits au cours des deux journées passées à Saint-Nazaire et en ce qui nous concerne nous FFPM nous voyons pour l’avenir la possibilité d’unir nos forces dans le cadre d’un partenariat d’actions établi par les cinq fédérations signataires de la charte pour une pêche de loisir écoresponsable.

 

Gérard PERODDI, Président National

Louis MORVAN, Secrétaire Général

La FFPM
Historique
Objet et missions
Tarifs des licences
Statuts et Règlements
Organigrammes
Récompenses Fédérales
Régions et Clubs
Les Régions
Les Départements
Les Clubs de Pêche
Les Écoles de Pêche
Agenda des Compétitions
Records de France
Sponsors
Mentions Légales

Intranet | Copyright © 2017 FFPM - Tous droits réservés